Véronique Fontaine

Véronique Fontaine, Directrice général du Caroussel,

« J’aimerais (…) ne pas avoir à convaincre de la nécessité d’entendre une pluralité de voix, même celles qui dérangent, confrontent. « 

Véronique Fontaine, Directrice Générale du Carousel, Montréal, Québec

Quelle est ta vision de l’art ? 

L’art est une ouverture. Des consciences individuelles et collectives.

Transcende. Celui qui se connaît peu.

Abîme. Les conventions.

Fuit. Les chemins battus.

Crie. Les émotions.

Suggère. Des horizons.

Unifie. Les différences.

L’art est une catharsis. Pour l’individu. Pour notre collectivité.

Quelle a été l’étincelle qui t’a amenée à devenir gestionnaire culturelle ? 

Il n’y a pas eu «l’étincelle». C’est plutôt une suite d’événements qui se sont naturellement mis en place, devant moi.J’ai eu la chance de poursuivre des études en musique jusqu’au niveau universitaire. J’y ai appris la rigueur, la force de la collectivité, de l’engagement et développé une sensibilité, une créativité. Je crois que ce sont là les apprentissages les plus fondamentaux que j’ai développé jusqu’ici et qui m’ont poussé à poursuivre mes études en gestion.

Qu’est ce qui te fait tripper dans ton travail ? 

Voir germer une idée, la voir s’affirmer dans l’esprit du créateur. Puis avoir le priviège de l’accompagner tout au long de son développement.

Quelle est la chose que tu changerais dans ton travail si tu en avais la possibilité ?

J’aimerais ne pas avoir à défendre l’existence de l’art qui ne rapporte pas d’argent. Ne pas avoir à démontrer que l’art entraîne des retombées économiques plus importantes que l’argent qui y est investi par nos gouvernements. Ne pas avoir à convaincre de la nécessité d’entendre une pluralité de voix, même celles qui dérangent, confrontent. Ne pas avoir à justifier l’octroie de fonds publics aux artistes, même à ceux qui ne déambulent pas sur les tapis rouges. Ne pas avoir à arguer pourquoi l’art est vital pour nos enfants et que sa fréquentation devrait être obligatoire. J’aimerais que l’art puisse être un engouement collectif. Ou plus simple encore, j’aimerais ne plus sentir la frustration en relisant ma réponse.

Laisser un commentaire