Les Selkies vues par Vik Prjonsdottir.

Dans le sud de l’Islande, on raconte qu’un jour, lors d’une balade le long de la plage, un pêcheur trouva une peau de phoque gisant sur le sol. Surpris, il ne savait pas trop quoi en faire. Au même moment une voix et de la musique résonnèrent dans une grotte proche. Apeuré, il pris la peau, l’ enroula dans un linge et rentra chez lui.

De retour sur la plage quelques jours plus tard, le pêcheur vit une jeune femme nue en pleurs assise sur un rocher. Il lui proposa de rentrer chez lui et la femme accepta. Elle resta un moment chez lui mais jamais l’homme ne lui parla de ce qu’il avait trouvé. Le temps passa, le couple se maria et eu des enfants. Cependant, souvent le pêcheur retrouvait sa femme près de la fenêtre à regarder la mer comme guettant l’océan.

Un jour, alors que le mari état parti pêcher, la femme trouva accidentellement la clé d’une armoire. Elle essaya d’ouvrir tous les meubles de la maison et réussi à découvrir celui dans lequel se trouvait la peau. Elle la mis sur le dos, abandonna ses enfants et avant de sauter à l’eau dit : « Je suis très anxieuse, avec sept enfants sur terre et sept sous l’eau! » Elle ne revint jamais. Laissant derrière un mari et des enfants très tristes.
Aujourd’hui, lorsque le pêcheur part en mer, il y a souvent un phoque à côté du bateau dont les yeux sont remplis de larmes. Il est dit que le pêcheur devint très chanceux. Quant aux enfants, lorsqu’ils jouent sur la plage, ils voient souvent un phoque nager près des terres. Parfois, il leur apporte de belles pierres et des poissons colorés mais leur mère n’est jamais revenue.

Voilà l’histoire dont s’est inspiré le groupe de designer Vik Prjonsdottir pour concevoir cet habit.
L’objectif du collectif est de promouvoir la culture islandaise. Pour cela, il a décidé de collaborer avec l’une des dernière usine de tricot du pays pour y créer un habit en laine de mouton Islandais et s’inspirer des mythologies du pays pour la forme.
Un beau projet, qui leur a valu nombre de récompenses depuis leur création en 2005 : le prix cultural Dv pour le design en 2010, le prix de l’innovation en 2011 remis par l’association des artisans de Vik Prjonsdottir, ainsi que le prix du meilleur produit remis par The Reykjavík Grapevine.

Pour visiter leur site internet, c’est par ici :
http://www.vikprjonsdottir.com/
crédit photos : http://www.vikprjonsdottir.com/

Laisser un commentaire